Anne Chayet (1943-2015)

PostPosted by Admin » 13 May 2015, 15:11

Nous avons la grande tristesse d’annoncer le décès de notre collègue et amie Anne Chayet, terrassée par une crise cardiaque dans la nuit du 4 au 5 mai.

Sa disparition, que rien ne laissait présager, bouleverse tous ceux qui ont eu la chance de travailler en étroite collaboration avec elle.

Historienne renommée du Tibet, et plus particulièrement de son art et de sa société, maniant aussi bien les sources tibétaines que chinoises, Anne Chayet a contribué largement au rayonnement de la tibétologie.

Longtemps directrice de l’Équipe de recherche sur l’histoire et la société de l’aire tibétaine au CNRS, directrice de l’Institut d’Études Tibétaines du Collège de France jusque très récemment, membre du Comité national du CNRS, Anne Chayet a joué un rôle de premier plan pour le développement des études asiatiques. Directrice adjointe de l’UMR 8155 créée en 2006, elle s’est dévouée sans compter pour assurer la réussite des projets scientifiques de notre équipe. À un degré ou à un autre, nombre de chercheurs ont profité de ses conseils judicieux, de son implication dans la vie de notre laboratoire, de l’aide qu’elle apportait à tous avec la plus grande générosité, sans ménager son temps ni demander rien en retour.

Dans son engagement dans la recherche, Anne était une femme d’idées et de passion, tout en restant très modeste. Puisse son exemple demeurer vivant dans nos mémoires.

Son enterrement a eu lieu hier matin, dans la stricte intimité selon son vœu. Des hommages lui seront rendus prochainement dans plusieurs revues scientifiques.

Nicolas Fiévé et Alain Thote
Admin
Administrateur du site
 
Posts: 316
Joined: Oct 2011
Gender: None specified

Re: Anne Chayet (1943-2015)

PostPosted by Admin » 13 May 2015, 17:48

We are deeply saddened to inform you of the passing away of our colleague and friend Anne Chayet, struck down by a heart attack during the night of the 4th to the 5th of May 2015. Her disappearance, totally unexpected, shatters all those who had the chance to work closely with her.

Renowned historian of Tibet, especially its art and society, wielding both Tibetan and Chinese sources, Anne Chayet largely contributed to the broad reach of Tibetology.

Longtime Director of the Research Team on the history and society of the Tibetan cultural areas at the CNRS, Director of the Institute of Tibetan Studies of the College de France until recently, a member of the National Committee of the CNRS, Anne Chayet has played a leading role in the development of Asian Studies. Associate Director of the UMR 8155 created in 2006, she devoted herself tirelessly to ensure the success of the scientific projects of our team.

To one degree or another, many researchers have benefited from her judicious guidance, from her involvement in the life of our laboratory, and from the help she brought to all with great generosity, without sparing time and asking nothing in return. In her commitment to research, Anne was a woman of ideas and passion, while remaining very modest. May her example remain alive in our memories.

Her funerals were held yesterday morning (Tuesday 13th, May 2015) in the strictest privacy according to her wish. Homage will soon be paid to her in several scientific journals.

Nicolas Fiévé and Alain Thote

Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), Paris
Centre de recherche sur les Civilisations de l’Asie Orientale (CRCAO)


Translated from the French by: JLA
Admin
Administrateur du site
 
Posts: 316
Joined: Oct 2011
Gender: None specified

Re: Anne Chayet (1943-2015)

PostPosted by Admin » 06 Nov 2015, 10:44

Notre collègue et amie Anne Chayet nous a quittés soudainement dans la nuit du 4 au 5 mai 2015 en raison de complications cardiaques. Anne avait gardé une très grande discrétion sur sa santé au cours des deux dernières années, et c’est avec stupeur et tristesse que nous avons appris sa disparition soudaine. Anne avait été l’une des directrices les plus actives du pôle Tibet avant la réunion des équipes Chine-Japon-Tibet et elle fut responsable du même pôle lors de la création de notre UMR, sous la direction d’Alain Thot.

Au sein de la tibétologie moderne, il y a des tibétologues exclusivement tibétologues, des tibétologues indianistes, et des tibétologues sinologues. Anne incarnait avec brio la troisième catégorie, s’inscrivant à la suite de prédécesseurs qui ont modelé la branche historique de la discipline sino-tibétologique.

Tout au long de sa carrière, elle s’est efforcée de produire un corpus d’études d’une qualité scientifique plus que remarquable, œuvrant dans ce qu’elle définissait comme une double approche : verticale — recherches et découvertes — et horizontale — partage et échange de données, production de matériel à usage collectif (comme des index, etc.). Elle était récemment devenue très friande des travaux de translittération de textes historiques classiques permettant une recherche électronique aisée, travaux encore rares dans la tibétologie occidentale jusqu’au début des années 2000. Et puis, ces dernières années, avec un fichier contenant des dizaines de milliers de références, patiemment constitué au fil des décennies depuis sa période estudiantine, elle envisageait la possible création d’un wiki — prioritairement en français — reprenant l’intégralité de ses fiches, pour le partager avec ses pairs.

En dépit de sa maladie, Anne a toujours conservé son enthousiasme pour la recherche et est restée, après son départ à la retraite, en contacts réguliers avec les étudiants les plus prometteurs de la future génération tibétologique. Elle était toujours très active dans ce domaine et elle a joué un rôle crucial dans la finalisation d’un projet — véritable arlésienne de la Tibétologie française — sur un manuscrit Bönpo de Gesar, publié (en co-signature avec Anne-Marie Blondeau) quelques mois seulement avant son décès.

Même après son départ à la retraite, elle a souhaité conservé son rôle éditorial dans la production et l’édition de la Revue d’Etudes Tibétaines (RET) en encourageant notamment un certain nombre de jeunes chercheurs à proposer leurs travaux à la RET, en les aidant dans leurs recherches grâce à sa formidable érudition historique et sa connaissance pratiquement inégalée des milieux chinois et tibétains.

Anne s’est également dévouée à l’administration de la recherche en devenant membre du comité national du CNRS, où son expertise et son humour sont devenus légendaires. Elle savait également faire preuve de fermeté et de bon sens pour défendre la discipline tibétologique quand il le fallait, sauvant ainsi l’ancienne UMR du pôle Tibet de plusieurs tentatives de dissolution. Nombre de personnes en poste au sein de la tibétologie française lui doivent ainsi une partie non négligeable de leur survie professionnelle.

Anne laisse derrière elle de nombreux amis et collègues, ainsi qu’une sœur cadette — également membre du CNRS — et un jeune chat que l’on ne peut que décrire que comme très actif, Théotime, un véritable petit brigand qui lui a apporté une joie de tous les instants.

Bon voyage, Anne.



Jean-Luc Achard
CNRS, CRCAO
Admin
Administrateur du site
 
Posts: 316
Joined: Oct 2011
Gender: None specified


Return to Obituaries

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 0 guests

cron